jeudi 19 novembre 2015

Faire le zouave et zouave refait


L'autre jour j'évoquais le zouave africain symbole de la marque Banania.

Figurez-vous que depuis peu, je consomme de la pâte à tartiner de cette même marque. C'est bon et y a pas d'huile de palme.





Mais ce n'est pas du contenu de la boîte que je voulais vous parler. Revoici l'image qui a longtemps été celle du zouave :


(Plein d'autres ici : LILO)


Voici celle que l'on trouve actuellement sur le pot :

La tenue a un peu changé mais reste reconnaissable. En revanche...

- Le vétéran est devenu un adolescent, voire un enfant. Seul le jeune est beau, seul le jeune fait acheter.

- Il a drôlement pâli, dis donc. Être noir, c'est être moche ?

- Il ne déguste plus son Banania, il nous le tend. Les moricauds ne sont-ils donc bons qu'à jouer les larbins ? [Bon OK, là je vais loin dans l'interprétation.]

- Regardez-moi ces yeux écarquillés et ce regard fixe. Cet air halluciné, quoi.
« Vas-y, ouvre la bouche et mange la tartine. C'est d'la bonne. »



Ceci vient ranimer la rubrique Publicité et jeunisme (Naviguez-vous parfois dans la Bise par rubriques ?), à laquelle je vais associer aussi, tant que j'y suis, la pub pour Butagaz.






Share/Bookmark
Enregistrer un commentaire
 
Mto La Grand Combe