jeudi 5 septembre 2013

Promenade du matin

Bonjour !

Bientôt, si j'peux, un billet de faits de langue. Je le sens déjà qui me titille. En attendant, des photos toutes fraîches : le soleil du Ch'Nord.





Oui, le gros plan est flou, à mon grand dam. C'est comme ça avec les appareils de maintenant : dépourvu de viseur, quand tu as le soleil dans les yeux va juger la netteté en regardant seulement l'écran, amigo. Tu m'en diras des nouvelles.

J'en entends qui perfident "Oh, de toute façon tu aurais la flemme de t'accroupir pour y regarder, dans ton viseur, vieux Tonton."

Que nenni, bande de galopins. Voici une photo de mézigue prosterné devant mon viseur (enfin, mon écran), en train de demander à un groupe de gens de reculer, reculer, jusqu'à ce qu'ils tombent dans la rivière.




Alors hein, bon.

 

Share/Bookmark

6 commentaires:

Chonchon a dit…

L'abnégation de Tonton pour la photo est sans limites.

Bise a dit…

Ce que j'aime bien c'est dans "thèmes" : Vo dan toc ! :) Et ça me questionne.
C'est une posture empruntée à cet art ?

Tonton a dit…

Chonchon :
Oui, toi-même tu sais.

Bise :
Regarde mieux. :)

Sim a dit…

Floue mais très belle tonton!:)

Bulle a dit…

C'est beauuuu, pas vu le flou!

Quelles belles graines de pissenlit!
Un mot moche pour désigner ces plantes poétiques...mais diurétiques.


Tonton a dit…

On peut être poétique et diurétique en même temps, je crois. Victor Hugo, par exemple, était un vrai pisse-copie.

 
Mto La Grand Combe